Navigation Menu+

Qu’est-ce qu’une bulle immobilière ?

Une bulle immobilière est une bulle spéculative où les prix accroissent d’une façon anormale. Les prix des maisons deviennent trop importants marquant ainsi un écart incompréhensible entre l’accroissement du prix immobilier et d’autres éléments de l’économie comme le salaire ou les revenus locatifs.

L’événement plausible à cause de la spéculation immobilière est le montant à rembourser dépassant la valeur du bien immobilier. Reste à savoir si la bulle immobilière résulte d’un jeu d’anticipations rationnelles ou c’est un mouvement systémique qui a besoin des banques centrales pour intervenir en l’occurrence.

Comment se forme une bulle immobilière et qu’elles sont les conséquences ?

Les causes de la bulle immobilière sont nombreuses et peut-être d’ordre conjoncturel ou réglementaire, d’ordre structurel ou budgétaire, et peut être même d’ordre sociologique. Les fluctuations des taux d’intérêts sont des causes d’ordre conjoncturel. Une demande trop importante que l’offre n’arrive pas satisfaire justifie une cause d’ordre structurel où les prix d’immobilier s’envolent brusquement. Le mauvais choix en politique d’urbanisation peut provoquer un déséquilibre, c’est une cause réglementaire qui peut nuire la gestion de l’espace et la situation financière. Les causes sociologiques sont très courantes mais parfois ignorées, entre autres les financements futurs des retraites plus ou moins incertains d’où la réceptivité accélérée de individus provoquant la bulle immobilière.  

Exemples historiques de bulles immobilières

La plus importante bulle immobilière, entraînant la bulle financière, est celle des années 80 au Japon. Les prix du foncier flambaient à partir de 1986. La conséquence de la bulle immobilière de 1991 à Paris a entraîné une certaine baisse inexplicable dans le secteur immobilier durant sept ans environ, même au niveau des provinces. Mais depuis 1998 jusqu’à 2008, le prix de l’immobilier marque une hausse totale de 140%. Entre 2003 et 2006, c’est la période très critique avec un taux de croissance de 14% par an.

Le niveau de salaire n’a pas pu suivre cet augmentation d’où une bulle immobilière très marquée en France. La bulle américaine qui dure plus de 100 ans était d’une intensité incomparable dans l’histoire, de 1890 à 2009. La crise des subprimes entraîne la bulle immobilièrepuis la crise économique mondiale sur le plan financier. Ce ne sont que des échantillons, la bulle est partout mais l’intensité diffère selon les causes.